ROCHES ET MINERAUX

ROCHES ET MINERAUX

STRASBOURG les différents étages sedimentaires

Dans cet article, les diférentes notations selon l'époque, le lieu et l'échelle. Indication en clair des exposants et des indices. Composition sommaire du sous sol.

1896 STRASBOURG 1/80 000

p exposant  1 = Pliocène avec apport de sables et de cailloux de quartz à hauteurs diverses depuis le fond des vallées jusqu'à 380 mètres contre les grés bigarrés et le muschelkack au point de raviner les calcaires marneux de celui-ci et d'y pénéter profondémént (Frémonville, Montreux.....). Ces dépôts sont disposés de manière discontinue en suivant la ligne de séparation des grés bigarrés et du muschelkack  depuis la moselle (Bertrichamps) jusqu'à la Sarre (Niderhoff).

LE LIAS

l exposant 3 = Lias moyen avec une épaisseur de 100 à 150 mètres représenté par des marnes sableuses à nodules ferrugineux consolidées au sommet par des calcaires gréseux avec en son milieu un calcaire ocreux peu épais mais constant. Ce qui donne de 60 à 80 mètres calcaires gréseux, marnes sableuses à ovoïdes ferrugineux et marnes sableuses durcies. de 1,50 à 2 mètres  calcaires ocreux, de 50 à 60 mètres marnes sableuses avec nodules de calcaires marneux.

l exposant 1 = Lias inférieur composé de sables dans les niveaux supérieurs et de calcaires sinémuriens séparés par des lits marneux dans les assises inférieures.

l indice 1 = Infra-lias avec pour assises des calcaires sableux (Herbemont, Menil-Mitry ..) et des grés (Hettange) avec une couche de marnes rouges  représentant l'Hettangien peu épais (1 mètre au plus) alors que le rhétien plus épais présente un faciès raviné de grés quartzeux et de poudingues  à galets bien stratifiés, schisteux, voire micacés  

LE TRIAS

t exposant 3 = avec une assise supérieure de 25 à 30 mètres constituée de marnes jaunes et rouges avec filets de gypse entrecoupés par des dolomies noduleuses. Cette assise vient s'appuyer sur un banc de grés bariolé. 

t exposant 2 = Au dessous de ces grés bariolés se trouvent de nouveau des marnes plus argileuses que les précédentes et gypsifères avec intercalé des couches de sel gemme.

t exposant 1 = qui correspond à l'assise inférieure de cette triple division keupérienne avec pour particularité des affleurements sur la rive droite del a Meurthe de marnes verdâtres ou brunes souvent charbonneuses. Au sud ouest de cette zone , on y trouve des dolomites  et des marnes feuilletées.

t indice1 et 11 = Inégale répartition de marnes avec accidents siliceux ou dolomitiques sur une épaisseur de 80 à 100 mètres plus connue sous le nom de muschelkalk, interrompue par des formations argileuses avec bancs de gypse et d'anhydrite ainsi que des amas de sel gemme.  Le muschelkalk  pouvant être divisé comme suit:  11 calcaires marneux et coquilliers sur base argileuse blanche et pure (Rehainviller) ou sableuse et micacée (Blamont) entremêlés de calcaires marneux.     1 Marnes schisteusesavec calcaires minces en plaquettes, calcaires à entroques liés à des calcaires oolithiques (Glonville, Azerailles, Gelacourt, Brouville) le tout superposé à des calcaires coquilliers. Marnes argileuses et calcaires.

t indice111  grés bigarrés en couches épaisses et stratifiés (Rambervillers, Cirey) avec à la base des frés micacés rouge plus argileux.

t indice1v  =  Grés vosgiens constituant les affleurements triasiques jusqu'à la ligne des crêtes (Hautes Chaumes) et le massif gréseux du Donon. Grés entremêlés de poudingue au galets quartziques avec au sommet des grés fins stratifiés et bariolés de jaunes et rouges qui font la transition avec les grés bigarrés de la vallée de la Vezouve, de la vallée de Celles et de Blanc Rupt. 

r exposant 1 = Série de grés rouges du permien accompagnés sur le versant ouest (Français) de porphyres et de mélaphyres (Senones, Grande Fosse, Bois des Faîtes). Les dépôts de tufs mélaphyriques et de grés sont chargés de scories et de bombes aux environ dePetite Raon, de Brafosse. A l'opposé, dans la vallée de la Bruche hormis le col de Saales (melaphyres) et du Sapin Dessus (porphyres) domine des grandes coulées de de porphyres pétrosiliceux(Nideck)

h exposant 4 = Schistes et  grés du Culm en affleurement (Schirmeck) avec présence de granulites (Raon l'Etape), de microgranulites et de porphyrites. Y figurent également des corindons (Moyen Moutiers). Des grenats , des épidotes et des amphiboles (Raon l'Etape). 

x exposant 1-2 = Formations  antérieures au dévonien de Schirmeck divisé en deux zones,  les schistes de Weiller et les schistes de Steige.

Région riche en roches éruptives on y trouve des néphélites riches en olivines et des labradorites dans le secteur de la Molotte. Des diabasesà Basse-Forain et La Haye, des porphyres au massif du Donon et au Nideck, des porphyres à quartz globulaire à la Petite Raon etc....... .

Toute une partie de cette région est occultée. Seule la partie Française a été détaillée. 



20/04/2008

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser