ROCHES ET MINERAUX

ROCHES ET MINERAUX

COLMAR les différents étages sedimentaires

Dans cet article, les diférentes notations selon l'époque, le lieu et l'échelle. Indication en clair des exposants et des indices. Composition sommaire du sous sol.

2°) 1893 Colmar  1/80.000

exposant 2 = alluvions modernes situées dans les vallées des cours d'eau (Moselotte, Moselle, Sare, meurthe....) constituées de débris roulés des massifs vosgiens. Présence de nombreuses tourbières dans des zonzes gréseuses (Haudompré) et des zonnes de marais (Hautes-Chaumes, Le gazon de Fête, la région du lac Blanc, le lispach etc.....) 

a exposant 1 = alluvions anciennes trés importante dans les vallées de la Moselle (Remiremont à Archettes) et de la meurthe. Elles sont réduites dans les vallons encaissés des vosges cristallines et gréseuses.

a exposant 1a =  Alluvions ne pouvant être attribuées aux alluvions anciennes. Elles se rencontrent sur les contreforts du massif vosgien et sont en étroite relation avec des phénomènes glaciaires (Bois-l'Abbé prés d'Epinal)

 a exposant 1  gl = moraines des anciens glaciers vosgiens telles celles du lac de longemer, gerardmer, beillard , la vallée de Chajoux, Blanchemer et  le Lac Blanc.

l exposant 2 = Faciès que l'on trouve prés des baraques de l'étang (NO de la feuille d'Epinal) avec du calcaire et qui se prolonge jusqu'aux marnes keupériennes.

l indice 1 = grés infraliasiques blanchâtres ou ocres formant les collines keupériennes. Le bois de la Bouxières en est l'exemple typique.

t exposant 3-1 = marnes keupériennes qui prolongent la feuille d'Epinal (extrémité NO)  mélangées de grés, de  gypse et de sel.

indice 1-11 =  la lettenkohle  et ses marnes feuilletées avec bancs dolomitiques et lits de charbons rattachés au keupérien t exposant 1

indice 1 =  première division du Muschelkalk avec des calcaires marneux superposés à des calcaires coquilliers et des lits d'argile en partie basse.

indice 11 = seconde division du Muschelkalk et ses calcaires à entroques, ses calcaires marneux et ses glaises ou l'on trouve du gypse.

indice 111 = grés bigarré avec couches micacées sur banc de grés vosgien sous-jacent.

indice 1v = grés vosgien. Il a la plus grande place dans les affleurements triasiques, son épaisseur diminue plus on descend vers le sud. La compostion de ses couches est trés variable (graviers, argiles rouges, alluvions). Les gneiss et granitessont nombreus à l'approche du massif cristallin. Faciès rencontré dans la forêt de Haltenberg , de Seebourgau sud d'Aubure et à l'est de Thannenkirch.

exposant 1 = grés rouges du permien avec pour assise supérieure des grés argileux et des silex cornés.En assise moyenne, grés rouge mélé d'argile rouge avec porphyres pétrosiliceux et tufs. Terrains rencontré aux environs et au sud de Neubois, au nord de Colroy la grande avec porphyres globulaires au lieu dit La Neuve Ville.

indice 1 = argilolithes avec tufs porphyriques liés à des porphyres pétrosiliceux recouverts par des grés vosgiens (Corroy) ou des grés rouges (la Poirie).

h indice 1v = carbonifère inférieur avec au sud est du Honeck des schistes et des grés argileux. Dans la vallée de la Liepvrette du gneiss et du granite à Ste Marie aux Mines.

h indice v = lambeaux houillers avec deux gisements principaux (Lubine et Hury) gneiss

x = schistes satinés ou gaufrés en affleurements sur la route de la Schultz et dans la vallée d'Andlau.

Ancienne région éruptive, on rencontre des gneiss genus associés à des grenats et des serpentines aux environs de Ste Marie aux Mines. Des gneiss granulitiques associés à des spinelles et des diopsides dans la région de la Haute Mandray.  Des serpentines issues des roches à péridot à Martin Pré, Nayemont, Chani, Rehaupal, egalement à Cleurie et au Goujot prés d'Eloyes. Des péridotites à gros grenats au Faurupt. 

Toute une partie de cette région est occultée. Seule la partie Française a été détaillée. 



05/04/2008

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser