ROCHES ET MINERAUX

ROCHES ET MINERAUX

L'ERE TERTIAIRE

Egalement appelée  ère cénozoïque ou ère des mammifères, elle intervient après la disparition des grands reptiles. Ses terrains sont de bas en haut  l'Eocène, l'Oligocène, le Miocène et le Pliocène. La faune se rapproche beaucoup de la faune actuelle, les mollusques gastéropodes deviennent abondants (cérithes), 

 

les mammifères très nombreux. Les foraminifères deviennent très communs (nummulites, miliolites).

 Les insectes deviennent nombreux du fait de l'abondance des végétaux à fleurs (papillons, coléoptères, hyménoptères, diptères). On trouve de nombreux poissons tels les raies, squales, brochets, perches etc..... 

ainsi que des batraciens comme les salamandres, les grenouilles. Des reptiles fort peu différents de ceux d'aujourd'hui, des tortues et des serpents. Les oiseaux sont nombreux tels le phénicoptère, l'odontopteryx, le gastornis parisiensis (Meudon).

Les mammifères sont très nombreux  dans les couches tertiaires et plus particulièrement les ongulés avec les pachydermes, les ruminants et les proboscidiens.

Les pachydermes apparaissent dans le miocène avec le rhinocéros le plus souvent sans corne appelé aceratherium. Le tapir dès l'éocène inférieur avec le coryphodon et le lophiodon de l'éocène moyen. Les chevaux n'apparaissent qu'au pliocène par un passage progressif du palaeotherium à l'anchitherium pour arriver à l'hipparion (ancêtre des solipèdes actuels).

Les ruminants sans corne sont le xiphodon avec des prémolaires tranchantes, l'oreodon et le gelocus.

Les ruminants avec corne apparaissent dans le miocène inférieur avec le procervulus.

Les proboscidiens sont des ongulés avec une trompe. Apparus dans le miocène on les a appelés mastodontes avec des molaires mamelonnées et le plus souvent deux paires de défenses, l'une supérieure et l'autre inférieure.

On trouve également dans le miocène le dinotherium  qui se rapproche le plus de l'éléphant. 

Les couches tertiaires renferment également des restes d'animaux ongulés tels le dinocéras de l'éocène le brontotherium de l'oligocène.

 Des ossements de carnassiers avec le machairodus

 du miocène supérieur et du pliocène. On trouve également dans ces couches tertiaires des rongeurs, des chauves souris, des insectivores, des lémuriens et des singes.

L'EOCENE

Il est très bien représenté en France et plus particulièrement dans le bassin de Paris. Cette région formait un golfe avec tendance à se rétrécir pour émerger à la fin de la période.

 L'éocène inférieur est caractérisé par la présence de marnes blanches (Meudon) où l'on trouve des cérithes le tout reposant sur du calcaire pisolithique. Cette formation est également très développée en Belgique où elle forme le calcaire de Mons. Dans le soissonnais se trouvent des sables dit de bracheux avec tout particulièrement l'ostréa bellovacina. A la Fère ce sable se charge de matière argilo calcaire pour constituer un grès appelé tuffeau. Sur le bord méridional des sables de Bracheux se trouve un calcaire lacustre riche de limnées encore appelé calcaire de Rilly. Les allées venues successives de la mer, la présence de lacs où se déposèrent des argiles plastiques d'un gris bleu (Meudon) firent de cette époque une période riche en divers ossements (Cernay prés de Reims). Un nouveau dépôt de sables sur les lignites (sables du Soissonnais ou de Cuise regorge de cérithes et de nummulites planulata. 

L'éocène moyen du Bassin Parisien est constitué de calcaire grossier servant de pierre à bâtir. Ce calcaire présente à sa base des couches contenant des dents de squales et des nummulites plus grande que dans les sables de Cuise (nummulite laevigata). Cette couche est très présente à Meudon et dans le Soissonais. Au dessus, on y trouve un calcaire rempli de cérithes (cerithium giganteum) de grande taille puis des calcaires composés presque exclusivement de foraminifères (calcaire à miliolites).  La partie supérieure du calcaire grossier renferme de nombreuses coquilles spiralées (turritella, fusus). Durant cette époque, il y eût des alternatives d'émersion et d'immersion avec dépôt sur les calcaires grossiers de sables et de grés (Beauchamp) aux environ de pontoise. Au dessus on trouve une formation lacustre (calcaire de St Ouen)  marneuse, souvent siliceuse riche en mollusque d'eau douce tels la limnaea longiscata ainsi que des silex formés d'opale.

 

 

LE NEOGENE  - 25  à -2 millions d'années. Durant cette période se développe des dépôts lacustres et saumâtres en europe orientale et dans le bassin de vienne. Se forment également des gypses soufrés (Italie), suivi par des marnes bleues et des sables jaunes. La mer entre dans la vallée du Rhône, l'activité volcanique est intense dans le Massif Central et en italie. 

 



15/03/2008

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser