ROCHES ET MINERAUX

ROCHES ET MINERAUX

Les roches sédimentaires


Les roches sédimentaires.

    Ce sont des roches qui se sont déposées en couches successives à la surface de la terre (roches exogènes) par le démantèlement de structures existantes (roches clastiques ou détritiques) ou bien encore de l'activité d'êtres vivants ou de précipitation de produits chimiques (roches organo-chimiques)
Leur aspect est le plus souvent lité (couche sur couche) quelquefois plissé. Elles ne présentent pas de cristaux de refroidissement et peuvent renfermer de par leurs appellations des fossiles.
La composition chimique de ces roches en font cinq groupes

les carbonatés CaCO3 carbonate de calcium et MgCO3 carbonate de magnésium
les siliceuses SiO2 silice
les argileuses SiO2 Al2O3 H2O dominance du silicate d'aluminium hydraté
les salines CaSO4 Na CL KCl MgCL2 sulfates et chlorures produits par évaporation. Egalement nommées évaporites.
les carbonées charbon et carbures d'hydrogène

LES CARBONATEES couleur blanche en cas de pureté, jaune ou brune avec des oxydes de fer, grise avec des argiles. Elles sont tendres. Font effervescence (calcaire) avec de l'acide chlorhydrique. Elles représentent environ 20 % de l'ensemble des sédiments et ont essentiellement pour origine le calcium des solutions. Elles se forment par précipitations physico-chimiques ou biochimiques lorsque les calcaires détritiques sont rares. Elles sont faites de carbonates et seuls ceux anhydres renfermant Ca ou Mg (calcite , dolomite etc. ....) participent à la formation de roches carbonatées sédimentaires. Leur spécificité est leur comportement vis à vis des acides forts

    CaCO3 + 2 H CL --> Ca Cl2 + CO2 +H2O

    
  LES SILICEUSES dures et inaltérables, elles rayent le verre et l'acier. Inattaquables par la plupart des acides avec des cassures lisses et à bords tranchants, elles sont d'origine organiques, chimiques ou détritiques comme les sables et les grés. La présence de sels alcalins qui accroit la solubilité de la silice alors que certains gaz (CO2) l'abaissent démontrent l'influence des conditions locales sur la quantité plus ou moins importante de silice. Les roches détritiques enrichies en silice néogène forment des grés fins ou des porcelanites (Auvergne) et leurs aspects non vernissés qui sont des marnes thermo-métamorphisées au contact de laves basaltiques enrichies en gypse et zéolites. L'association de calcaire et de silice est très importante, créant ainsi des roches comme les silex, les calcaires silicifiés , les meulières etc. ....

LES ARGILEUSES couleur grise jaune brune ou verte, elles gonflent à l'eau par pouvoir d'absorption (argiles, marnes ....) Les conditions de la sédimentation des argiles font qu'elles sont mêlées à des grains clastiques fins. Aux argilites pures s'ajoutent les argilites sableuses. L'attribution des argilites au groupe des roches détritiques n'est pas un postulat et il faut distinguer :

Les argiles des altérations des sols prenant naissance à partir des solutions résultant de l'hydrolyse des silicates.

Les argiles sédimentaires détritiques, argiles héritées des sols ou des roches du continent composées des dépôts entre les sables et les précipitations chimiques. Ces argiles ne sont pas caractéristiques du milieu de sédimentation mais plus du milieu arasé.

Les argiles sédimentaires transformées, argiles triées au cours du transport avec évolution pour se mettre en équilibre avec le milieu aqueux.

Les argiles sédimentaires néoformées, minéraux dont la synthèse se fait dans le milieu de sédimentation aux dépens des solutions ioniques.

Les argiles de la diagénèse, qui se forment dans les pélites en voie d'évolution.

 

 

LES SALINES ou évaporites formées par évaporation elles se présentent généralement en cristaux de faible dureté avec une saveur plus ou moins salée. Elles prennent naissance lorsque les solutions ioniques deviennent sursaturées. Plus de trente minéraux peuvent être dénombrés dans les dépôts salins, le gypse, l(anhydrite, le sel gemme, la bischofite, la kiesérite, la carnallite, l'hexahydrite, la silvine, la léonite, l'espsomite, la blödite, la kainite, la polyhalite, la mirabilite, etc. ... . Elles peuvent être d'origine marine (périodes post-tectoniques) ou issues de bassins endoréiques (gisements salins formés en milieu continental avec les lacs salés et les sebkha (plaines de sel dans les pays arides suite à une absence prolongée de pluie).

LES CARBONEES composées d'au moins 60% de carbone, tendre rayées par l'acier et combustibles avec un pouvoir calorifique proportionnel à la teneur en carbone. L’observation macroscopique permet d'identifier trois grands groupes de roches organogénique, les tourbes, les lignites et les charbons. Les tourbes sont riches en débris végétaux et en particulier en mousses. Les lignites ont un aspect terne, de couleur brune, jaune ou noire (jais), on y retrouve la texture ligneuse des végétaux qui les constituent. Le charbon de couleur noire formé par empilement de bandes d'aspect différentes, vitrain, clarain, durain et fusain. Le fusain peu abondant désigne des lits noirs à éclat soyeux constitués de débris de bois avec une structure cellulaire nette et régulière. Le durain peu abondant de couleurs gris à brun noirâtre à éclat mat est constitué de débris végétaux ayant perdus leur caractère originel. Le clarain abondant est constitué de bandes brillantes et mates inter-stratifiées composées de corps figurés comme spores, fragments de cuticules et de feuilles le tout emballé dans un ciment amorphe appelé vitrinite. Le vitrain trés abondant ne tachant pas les doigts à cassure conchoïdale est constitué de trés fins débris de cellules.

Figure également comme roche sédimentaire le pétrole, les roches ferriques.

 

 

 

 



20/11/2007

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser