ROCHES ET MINERAUX

ROCHES ET MINERAUX

LE CALCIUM

Il est trés présent dans l'écorce terrestre avec une proportion d'environ 3.77¨%. Les espèces minérales calcaires sont fort nombreuses, les carbonates et les sulfates sont les sels les plus importants avec beaucoup d'analogie entre eux. Ils proviennent principalement d'actions hydrothermales. On distingue:

Les minerais issus des carbonates anhydres font partis d'une série isomorphe orthorhombique (aragonite, withérite, strontianite, cérusite....), leurs cristaux ont des paramètres voisins, ils présentent des macles suivant un axe conduisant à des groupements pseudo-hexagonaux, leur biréfringence est trés élevée avec une bissectrice aiguë négative et parallèle à l'axe vertical.

les minerais issus des carbonates isomorphes romboèdriques contenant du carbonate de calcium (calcite, dolomien dialogite, sidérose, smithsonite........). Ces minerais sont caractérisés par un angle des faces du rhomboèdre voisin de 105 ° avec parallèlement à ces faces des clivages faciles. Ils sont biréfringents, uniaxes, optiquement négatifs. Leur indice de réfraction peut à leur distinction.

MINERAIS DU CALCIUM

LA CALCITE    CO3Ca

Elle cristallise dans le système rhomboédrique, Ses formes géométriques sont trés variées ainsi que l'aspect de ses cristaux. Le rhomboèdre primitif est trés rare mais il peut être obtenu par clivage. La base se combine pour obtenir une forme prismatique hexagonale dans laquelle la symétrie rhomboédrique peut se retrouver par l'observation de trois clivges sur les trois arêtes supérieures et sur les trois arêtes alternantes inférieures.  Le dévrloppement des troncatures fournit l'aspect d'un octaèdre. Le rhomboèdre inverse est courant avec facettes striées. La forme la plus commune est celle du scalénoèdre qui en cristaux isolés porte le nom de dents de cochon. l'isocéloèdre est une forme également fréquente. Les macles de la calcite sont principalement  caractérisées par le fait que les cristaux se placent symétriquement de part et d'autre d'un  plan horizontal (scalénoèdre),  par le fait d' une face de clivage qui devient commune à deux cristaux (macle en coeur).

Les faces sont ternes sauf celles du clivage, sa cassure conchoïdale. De couleur blanche, incolore, la calcite peut prendre d'autre teintes en présence detraces d'oxydes métalliques. Son éclat est vitreux, terreux voire soyeux dans certaines variétés fibreuses.   

L'ARAGONITE  CO3Ca

Elle cristallise dans le système orthorhombique, les cristaux simples sont trés rares, les macles sont issues d'un regroupement simple de deux cristaux ou par juxtaposition de plusieurs minerais menant à des prismes pseudo-hexagonaux. On trouve l'aragonite en masses souvent fibreusesoolithiques ou en agrégats coralloïdes. Sa cassure est conchoïdale, de couleur grise, enfumée, coloré ou incolore, ellle est transparente ou translucide. Son éclat est résineuxsur la cassure. Elle se transforme en calcite à 400°

L'ANHYDRITE ou KARSTENITE   SO4Ca

Elle cristallise dans le système orthorhombique, on la trouve souvent en masses clivables lamellaires plus ou moins grenues. Les clivages suivent trois directions rectangulaires. Sa cassure est inégale. Il peut être coloré par de l'oxyde de fer. Transparent il devient opaque en cas d'inclusions trop importantes. Son éclat est variable suivant les directions de nacré à la base il est gras et vitreux sur la hauteur. Ce minerai est utilisé comme pierre a bâtir.

LE GYPSE ou SELENITE   SO4Ca.  2 OH2

Cistallise dans le système monoclinique, avec pour forme ordinaire un clinopinacoïde. Ses macles sont fréquentes (fer de lance, queue d'hirondelle. Il peut se présenter en masse laminaire incolore et limpide ou en masse fibreuse voire en poudre. Le gypse blanc grenu, semi transparent constitue l'albâtre gypseux. Son éclat est nacré à plus ou moins vitreux selon les faces. Son clivage est parfait.  

 



30/12/2007

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser